Necrologie

Le Professeur Pascal Lissouba est décédé

Le professeur PASCAL LISSOUBA Président du CONGO-BRAZZAVILLE de 1992-1997 nous a quittés ce Lundi 24 Août 2020 à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Le professeur Lissouba aimait cette région française, sa verdure et ses montagnes. Bien loin de Paris et de ses officines. Pascal Lissouba ou le destin d’un scientifique saisi par le politique, à la fois Premier ministre et président. Il avait 88 ans d’âge, une lourde perte ses Parents pour la communauté Nzebi, donc les enfants de Kengue.
Pascal Lissouba naît le 15 novembre 1931 à Tsinguidi, petite localité située à 70 km au nord de Mossendjo, dans le département du Niari. Ses parents appartiennent à l’ethnie nzebi, communauté à cheval entre le Congo et le Gabon.
D’abord marié à Annette Chantegreil, puis à Jocelyne Pierrot, de nationalité française, il est père de onze enfants. Sa première fille, Mireille Lissouba, est sa directrice de cabinet de 1993 à 1996. Sa cadette Danielle Bineka est professeure d’université et écrivaine. Toutes deux sont actuellement exilées au Canada. La mère de Pascal Lissouba, Marie Bouanga, meurt en 1996.

Pascal Lissouba fait ses études primaires à
Mossendjo et à Boko. Il commence ses études secondaires à Brazzaville et les poursuit à Nice, où il obtient son baccalauréat en 1952 au lycée Félix-Faure. Il fait des études d’agronomie à l’École supérieure d’agriculture de Tunis et obtient en 1956 un diplôme d’ingénieur agronome. Revenu en France, il passe une licence en sciences naturelles. Il est ensuite stagiaire au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris et à l’ORSTOM (aujourd’hui Institut de recherche pour le développement dans la spécialité phytogénétique et amélioration des plantes). Il prépare une thèse en génétique sous la direction de Georges Rizet à l’université de Paris

Professeur Pascal Lissouba

En 1961, il soutient à Paris sa thèse d’État et accède au grade de docteur ès sciences, avec félicitations du jury, mention très bien. À compter de juin 1961, il est chargé de recherches à l'ORSTOM. Il est promu maître de conférences en biologie végétale, par arrêté du 3 novembre 1961 du ministère de l'Éducation nationale.